ASSIA-PRINTEMPS GIBIRILA – Je ne peux plus taire ma colère

Marie-Léontine Tsibinda Bilombo

ASSIA-PRINTEMPS GIBIRILA – Je ne peux plus taire ma colère

Née en 1958 dans les vignobles bordelais d’un père Béninois, poète à ses heures et d’une mère conteuse moitié Vietnamienne, moitié Congolaise, Assia-Printemps GIBIRILA estime être l’héritière du savoir écrire et conter de ses parents.

Après une licence de Géographie, et un parcours professionnel très varié, Assia-Printemps GIBIRILA devient Assistante Sociale en 1999.

Editée depuis 2009, elle multiplie les signatures et conférences en France, intra et extra métropole. Voici quelques  éléments les plus marquants de son parcours d’auteure-conférencière : La Guyane où qu’elle fut invitée le 8 mars 2014 dans le cadre de la journée Internationale des droits de la femme pour animer des débats et conférences sur le thème : « Paroles De Femmes » grâce à Madame LOBELT. Les temps forts de ce voyage ont été largement médiatisés (Télé France O, émission « Toute Nouvelle Tendance » et presse écrite).

En 2016: Brazzaville et Pointe-Noire ayant été les villes à l’honneur dans le cadre de LIVRE PARIS, elle fait partie de la délégation des auteurs du Congo.

TELE SUD grâce Madame DRAILLINE animant « DES MOTS ET DEBATS » lui consacre deux émissions permettant de faire découvrir aux lecteurs  « CONTE-MOI LA VIE » et « A’FRIC ».  Dans le premier un recueil de quatre nouvelles,  la première est totalement auto-biographique puisque qu’elle relate l’ambiance qui régnait à Brazzaville au cours de l’attentat en 1977.

Avec son dernier opus « A’FRIC » on retrouve cette même colère et cette envie de dénoncer ce qui sur ce passe sur le continent africain. ZIANA TELE par le micro d’Antony MOUYOUNGUI présente « A’FRIC » au cours de LIVRE PARIS 2017.

Avec A’FRIC sorti en 2017,  elle ouvre son cœur et livre  tout ce qui la tourmente en tant qu’africaine.

Ecrire A’FRIC était comme une évidence :

«  Pour moi, il n’était plus possible de ne plus dire quelle était ma souffrance en regardant ce continent riche mourir à petits feux.

Je ne veux plus, je ne peux plus taire ma colère en sachant que bon nombre de pays de ce grand continent se meurent en proie à des guerres civiles.

l’Afrique est le terrain de pillages par des locaux et des étrangers… On tue, on viole femmes et enfants. Il est temps pour nous Africains que nous prenions nos responsabilités.

Que sont devenus Le Congo, le Bénin, la Rdc et tant d’autres pays après les récentes élections. Les guerres, les conflits inter-ethniques, la montée de l’intégrisme musulman, les mauvaises gestions politiques et économiques sont en train de tuer les populations innocentes qui sont obligées de se déplacer ».

  A’Fric

Quatrième de couverture

Comme tout un chacun, Assia-Printemps GIBIRILA, cette auteure Afro-Asiatique est et a été témoin de ce qui se passe en Afrique. Elle s’est fait un devoir de mettre sa plume à contribution pour rendre un hommage sincère mais néanmoins douloureux à la terre de ses ancêtres africains.
Elle varie les supports pour s’exprimer ne voulant plus rester silencieuse :
– Une nouvelle. Avec beaucoup d’émoi, elle nous invite à nous glisser dans la peau de Leila, cette adolescente pleine de vie confrontée  à la fuite.
– De la poésie. Textes qu’elle utilise « comme des coups de poings »
– Une synthèse du discours de P. LUMUMBA, clôturant la conférence internationale pour l’unité africaine et l’indépendance nationale en 1959 à Ibadan (Nigéria)
– Un récit qui nous dévoile une partie de sa propre histoire : La rencontre entre le Fleuve Majesté et le vieux Sao venu de son Vietnam natal, deux forces de la nature.
Aimer les siens, sa terre, son continent c’est être capable de reconnaître leurs erreurs, leurs imperfections, leurs défauts même si, parfois, ils sont honteux, douloureux et laids. Aimer son pays, c’est une union pour le meilleur et pour le pire.

Extrait :

Notre auto est chargée comme si nous partions au bout du monde, pourtant, le village de Mamy ne se trouve qu’à 300 ou 400 kilomètres au cœur de l’enfer vert « Le Mayombe ». C’est magique. Il est vrai que Maman a toujours été très prévoyante et déteste que nous manquions du strict nécessaire. Cependant, de petits détails inhabituels retiennent mon attention, me surprennent. L’insouciance enfantine a du bon, je finis donc par me dire que je me raconte des histoires. Certainement que les livres que je dévore en cachette, dont je réécris parfois la fin au gré de mes humeurs, alimentent mon imagination débordante. Mais oui, c’est cela !

Embrassades, accolades, dernières recommandations de prudence sur la route. Et ces adieux qui n’en finissent pas ! Pourquoi de telles larmes alors que nous reviendrons dans un peu plus d’une semaine ramenant des fruits frais, du poisson. La dame qui habite la maison aux volets verts nous offre un grand sac de pommes rouges comme dans Blanche Neige et des œufs. Nous la remercions, ultimes bises quelque peu humides. J’ai peur que quelque chose de plus terrible ne se trame derrière tout cela.

Vous pouvez découvrir ce livre dans le lien suivant :

«  A’Fric » : «  DES MOTS ET DEBAT » émission littéraire présentée par Patricia DRAILLINE sur TELESUD février 2017

http://dai.ly/x5c8xm7

AFric » sur ZIANA TV , LIVRE PARIS 2017 :

https://youtu.be/404yLhfYgZk

 Cette auteure au discours engagé  souhaite inexorablement par ses écrits et sa voix aborder des sujets qui lui sont chers :

Le droit des femmes, les enfants-soldats, la guerre, le poids des traditions, les migrants…

De sa modeste place de femme, d’africaine, Assia-Printemps GIBIRILA poursuit ses dédicaces, ses conférences se sentant porteuse de messages où elle dénonce sans pitié les maux qui touchent différents continents.

Sa bibliographie

MISSION SOLEIL – Edilivre

LES NOUVELLES DE L’AU-DELÀ – Edilivre

PETITS TEXTES ENTRE AMIS – Edilivre

LA TABLE A HUIT CHAISES – Edilivre

CONVERSATIONS ENTRE CIEL ET TERRE- Les Plumes d’Ocris

ELLES – Les Plumes d’Ocris

TURPITUDES/LA TABLE A HUIT CHAISES – Edilivre

MAUX, MOTS DE FEMMES – Les Plumes d’Ocris

CONTE-MOI LA VIE ! – Edilivre

A’FRIC- Les Plumes d’Ocris

Opus dans des groupes d’auteurs

  • Rendez-Vous – Lélia
  • Sirène des Sables – L’Harmattan
  • Vertiges – Université l’Orientale de Naples
  • A une différence près – Unicité

Ses conférences :

  • les enfants soldats
  • un exemple de réussite de femmes africaines «  Les nanas Benz »
  • l’esclavage d’hier et aujourd’hui
  • portraits de femmes d’exception
  • cultivons nos différences
  • Femmes, patrimoine, culture et développement
  • On ne nait pas femme, on le devient
  • le droit des femmes

Assia-Printemps GIBIRILA cherche quotidiennement des lieux de dédicaces et de conférences. Son plus grand souhait, aujourd’hui, serait de pouvoir être invitée dans des salons du livre se déroulant en Afrique afin de venir à la rencontre d’un nouveau lectorat afin d’échanger  avec lui. Cette expérience lui est chère et elle aimerait que ce vœu se réalise pour 2019.

Vous souhaitez la découvrir rendez-vous sur son site pour suivre son actualité :

http://assia-printemps-gibirila.webnode.fr

où vous pouvez déposer des messages !