NAOMI IRENE BAMBARA – être capable d’aimer et être aimé

Marie-Léontine Tsibinda Bilombo

NAOMI IRENE BAMBARA – être capable d’aimer et être aimé

La force d’aimer est le fil d’Ariane qui conduit tous les livres de Naomi Irène Bambara. À la vôtre est un hymne d’amour à tous les Canadiens et amis du Canada. Seul un cœur qui a souffert peut tendre la main à un autre pour aider et c’est ce que nous dit Naomi Irène Bambara, cette coach de vie prête pour servir.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je vous remercie de me donner cette opportunité d’écrire sur ma passion et mon engagement au sein de la communauté. J’ai obtenu ma Maîtrise en administration publique à l’École nationale d’administration publique (ENAP) et je travaille au sein du gouvernement fédéral. J’ai commencé ma carrière comme physiothérapeute à Paris en France et je me suis reconvertie en arrivant au Canada. J’ai occupé plusieurs postes qui m’ont préparée à prendre des responsabilités tout en me permettant de contribuer au développement et à la mise en œuvre de politiques sociales. J’ai acquis des connaissances et agi dans le domaine de la gestion des ressources humaines ainsi que de la gestion des collectivités. J’ai aussi suivi une formation pour exercer en tant que Coach de vie.

Coach de vie ?

J’accompagne les personnes qui ont vécu des moments difficiles et je les équipe afin qu’elles reprennent goût à la vie, étant ancrées dans la parole de Dieu, la foi, l’espérance et l’amour. Quant à l’écriture, j’ai toujours aimé lire et rêver d’écrire. Je me suis lancée avec crainte – mais dans la foi – en commençant à rédiger des notes par-ci, par-là en 2014 et mon premier livre a été publié le 8 mars 2017, la Journée internationale de la femme.

En effet, À la vôtre, n’est pas votre premier livre. Comment vous est venue l’idée d’écrire ce livre?

À la vôtre est mon second livre. Le premier était Conversations de quiétude, dans lequel je fais le récit de la démarche spirituelle qui m’a rapprochée de mon Créateur. C’est le partage d’une vie transformée par l’amour, d’une destinée rebâtie sur la foi et d’une mission portée par l’espérance.

À la vôtre c’est aussi une manifestation d’amour!

En mars 2017, suite à la publication de Conversations de quiétude, j’ai voulu faire quelque chose de particulier pour la célébration du cent-cinquantenaire du Canada. En me posant la question de savoir comment servir ma communauté, l’idée m’est venue de mobiliser les gens afin qu’ils écrivent sur le thème de l’amour sous toutes ses formes. De là est né le Projet des 150 Lettres d’amour dont le but était de répandre l’amour à travers le pays en honneur à Canada 150 en récoltant 150 lettres, d’amour, de gratitude et d’appréciation, ainsi que des poèmes et des prières. Nous en avons reçu cent cinquante-cinq, écrits par cinquante-six femmes et dix-neuf hommes, soixante-quinze personnes en tout.

Mais vous avez reçu des lettres du monde entier!

Le projet est allé au-delà des frontières du Canada et a inspiré des écrivains de France, d’Italie, de Suisse, des États-Unis et de Côte d’Ivoire. Au-delà de la collecte de lettres, mes coéquipiers Paula Alphonse, Hervé Some et moi voulions publier la précieuse collection et laisser un héritage aux futures générations de Canadiens et Canadiennes. Le projet a rassemblé plus de soixante-dix écrivains qui voulaient exprimer leurs pensées et sentiments avec des personnes qui les inspiraient.

Pourquoi 150 poèmes d’amour spécifiquement?  

Vu que le Canada a célébré son cent-cinquantenaire en 2017, nous voulions symboliquement avoir 150 lettres d’amour ainsi que des poèmes et des prières.

L’Apôtre Paul encourage les Corinthiens à aspirer aux meilleurs dons qui soient et les invite à découvrir la voie par excellence, qui est l’amour. Il explique à quel point l’amour surpasse de loin les dons, les talents, la spiritualité, la science, la connaissance, la foi, la générosité et les sacrifices les plus ultimes. Il va même jusqu’à dire que l’amour est plus grand que la foi et l’espérance. C’est fort tout de même! Mon premier livre était à propos de l’amour de Dieu qui m’a sauvée de la dépression, de l’abandon et du découragement. Celui-ci est à propos de l’amour que les humains s’offrent gratuitement sans attendre grand-chose en retour.

Les livres ont-ils été vendus?

Oui et nous avions d’ailleurs donné la recette de la vente à un organisme de charité qui prend soin des jeunes itinérants de la ville d’Ottawa, leur offre une nuit à l’abri du froid, un repas chaud, des vêtements de rechange, une parole de réconfort et d’encouragement. Tous ceux qui ont écrit des lettres, poèmes et prières sont de ce fait devenus des bienfaiteurs pour ces jeunes.

Aimer est une force!

Oui et je suis particulièrement sensible au thème de l’amour avec un grand A car je crois que nous sommes sur terre pour le répandre autour de nous et faire connaitre la compassion infinie de notre Seigneur autour de nous. C’est une mission à laquelle je consacre volontiers du temps. L’amour est le motif final de ma vie, de mes décisions et de mes livres.

Vous êtes au moins trois auteurs ?

Je suis convaincue de la valeur du travail d’équipe. Ne dit-on pas que deux têtes valent mieux qu’une? Le physicien Isaac Newton a dit ceci : « Lorsque deux forces sont jointes, leur efficacité est double. »

Qui sont les autres auteurs?

Lorsque j’ai eu l’idée du projet des 150 Lettres d’amour, j’ai réalisé l’ampleur de la tâche et demandé de l’aide à mes deux amis Paula Alphonse et Hervé Some. Ils sont tous les deux des expertes en apprentissage, l’une au sein du gouvernement fédéral, l’autre au sein d’un collège. Ils ont tout de suite accepté d’y collaborer et ils ont honoré leur parole et notre amitié. Ensemble, nous avons fait la promotion du projet, recueilli les lettres, révisé les textes, et suivi le processus de publication de livre. Hervé travaille en ce moment sur son manuscrit et Paula vient de publier deux livres en 2018.

Des projets en cours?

Oui! Je finalise mon troisième livre en anglais. Le titre est Solving the Love PuzzleRésoudre le mystère de l’amour– et explore la conception que les gens ont de l’amour alors qu’ils survivent au divorce. J’ai fait de nombreuses entrevues avec des célibataires, des personnes divorcées et des personnes mariées et heureuses en amour pour avoir leur perspective et la comparer à la recherche sur les relations, les émotions, les sentiments, la vie de couple et le célibat.

Solving the Love Puzzle ou Résoudre le mystère de l’amour, un livre pour guérir nos cœurs?

Pourquoi pas! Le livre raconte de nombreuses histoires vécues, des anecdotes, des faits et des stratégies pour porter un nouveau regard sur l’amour. J’encourage les lecteurs à découvrir comment :

– Guérir d’un passé brisé et créer un nouvel avenir défini par l’intimité et la loyauté

– Retrouver la confiance perdue et découvrir comment attirer des relations saines et entières

– Surmonter le rejet et se préparer à une relation définie par l’acceptation et l’amour.

 Tomber amoureux ne suffit pas toujours?

Trop souvent, les gens se réveillent un jour en se demandant comment ils sont tombés amoureux d’une personne pour laquelle ils n’ont plus ni affection ni estime. Ils ont le cœur brisé et se sentent perdus. Ils doutent pouvoir mettre leur confiance en qui que ce soit. Quand ils pensent aux relations qu’ils ont eues, ils se sentent impuissants face à la tournure que les évènements ont prise et qui les a conduits à la séparation. C’est triste. Il faut dire que de nombreux célibataires ou divorcés pensent que l’amour est un sentiment éternel et une émotion qui peut les soutenir à vie. Mais, la réalité du divorce affecte 50% de la population, et détruit la foi et la confiance en soi. Les gens n’osent plus croire en l’amour car ils ne voient pas de couples heureux. Comme je suis passée par des moments difficiles et que -grâce au soutien de ma communauté- je m’en suis sortie, je voulais partager le fruit de mes réflexions, conversations et recherches. Il s’agit de ne pas tomber amoureux mais de se positionner pour être capable d’aimer et être aimé.

Un dernier mot?

Faisons confiance en l’amour car il est source de foi, de paix et de bonheur. Comme l’a si bien dit Jacques Bénigne Bossuet : « Une étincelle d’amour de Dieu est capable de soutenir un cœur durant l’éternité. » C’est ce genre d’amour que je souhaite à tous et à toutes, l’amour qui est une ferme décision de se comporter d’une certaine manière avec une certaine personne. L’amour qui est patient, bon, généreux, humble, honnête, désintéressé, doux, juste, et véridique. L’amour qui pardonne, qui espère et qui soutient à l’image de ce que le Seigneur attend de nous finalement.

Je serai heureuse d’offrir mes services d’accompagnement aux lecteurs qui le souhaitent : ils peuvent me contacter à www.NaomiBambara.com.

Propos recueillis par Marie-Léontine Tsibinda Bilombo