MICHAEL THAMSY – Ne jamais cesser de rêver ni de croire en ses rêves

Marie-Léontine Tsibinda Bilombo

MICHAEL THAMSY – Ne jamais cesser de rêver ni de croire en ses rêves

MICHAEL THAMSY – Ne jamais cesser de rêver ni de croire en ses rêves

Michael Thamsy est acteur de film et comédien au théâtre. La scénarisation le fascine. La réalisation l’emballe. Il a juste une trentaine d’années et vit à Pointe-Noire, au Congo Brazzaville, des rêves pleins la tête. ELIKIA est son premier film! Un court métrage bien tourné et qui sera sur les écrans le 09 avril 2022 à Pointe-Noire, au centre culturel Jean-Baptiste Tati-Loutard.

Comment pouvez-vous expliquer la présence de la culture et des arts dans votre vie : influence parentale ou détermination personnelle? Quels ont été vos métiers dans les arts?

J’ai commencé à avoir une passion pour l’art très jeune, je me souviens des nombreuses fois que je dessinais à même le sol, là-bas à Loubomo ma ville natale. J’adorais être en contact avec la terre. Après le dessin j’ai été bercé par la musique : reggae, kassav, rumba, musique de recherche, en tout cas toute musique qui donnait bien à mes oreilles et dont le cœur suivait le rythme. Au fil du temps moi qui rêvais de devenir pilote de ligne, je me suis mis à écrire des textes de musique qui pour la plupart racontait mon quotidien à Cape Town entre une figuration dans une production publicitaire, et à la recherche de la vie. Au bout de quatre années j’avais plus de 300 textes et à peine cinq morceaux enregistrés.

Je me suis inscrit dans une agence de casting en 2009 où j’ai débuté dans le cinéma comme figurant puis des années après acteur et directeur de production.

Vous aviez vécu en Afrique du Sud pour des raisons professionnelles ou universitaires et qu’avez-vous appris dans ce pays ?

Après le lycée au Sénégal je suis allé en Afrique du Sud pour poursuivre mes études, seulement les choses ne se sont pas passées comme prévu. Pour des raisons financières j’ai à peine commencé la première année. Après c’était le trouble, il fallait chercher de quoi manger, payer le loyer, devenir un homme. J’ai appris dans ce pays que pour devenir grand, il faut se battre, avoir des principes, se fixer les objectifs, dominer ses peurs, se confier à Dieu et ne jamais cesser de rêver ni de croire en ses rêves. Ce pays m’a ouvert les yeux, et a fait grandir mon esprit.

Les expériences en Afrique du Sud vous ont donc mieux permis d’affronter le monde artistique au Congo?

Être artiste au Congo Brazzaville peut être considéré comme un « péché » ou « la plus grosse erreur de la vie », tant du point de vue familial que de la société. Aussi, j’ai beaucoup appris en Afrique du Sud via les librairies, sur les tournages, en discutant avec des réalisateurs et des acteurs plus expérimentés. Et cela m’a vraiment aidé à mieux affronter le monde artistique qui est encore embryonnaire chez nous.

Vous vous intéressez à la culture mais le théâtre vous habite : vous souvenez-vous de votre première expérience théâtrale? D’hier à aujourd’hui qui est-ce qui a basculé dans votre vie en vous impliquant dans le monde théâtral?

J’étais un garçon solitaire et timide à l’étranger très jeune -10 ans-, j’étais émerveillé de voir les gens monter sur scène et interpréter des personnages! A la maison je répétais les mêmes choses. Et ma première véritable expérience a été en jouant Mor Lam, dans la pièce de Birago Diop « L’Os de Mor Lam » mise en scène par Georges Mboussi en 2016 cela a changé mon point de vue sur la vie et n’a cessé d’améliorer mon jeu d’acteur.

Quels sont les rôles qui vous ont marqué au théâtre et comment êtes-vous entré en contact avec les metteurs en scène?

J’ai participé à l’atelier théâtre (2015-2016) de l’institut français de Pointe-Noire dirigé par Georges Mboussi qui a cru en mes qualités d’acteur de cinéma pour me lancer au théâtre, par la même occasion j’ai aussi fait la rencontre d’Alexandra Guenin. Je découvre aussi dans ce milieu Jehf Biyeri avec qui j’ai travaillé. J’ai adoré jouer Mor Lam dans « L’Os de Mor Lam », Richard Baratin dans « Souriez, vous êtes filmé », Michel dans « Le plus beau jour », les différents personnages du « Best of Boulevard ».

Du théâtre au cinéma comment s’est amorcé le cheminement?

Contrairement à de nombreux comédiens, moi je suis parti du cinéma vers le théâtre. Après des recherches et analyses j’avais compris que pour être mémorable dans chaque interprétation de personnage, je devais faire aussi du théâtre. C’est dans la quête de mieux comprendre mon métier, mieux le maîtriser, et la source c’est le théâtre.

Vous venez de réaliser ELIKIA, un long métrage qui sera bientôt projeté sur les écrans du Congo Brazzaville, est-ce votre première réalisation?

ELIKIA est un court métrage de 30 min, c’est le tout premier film que j’ai écrit et réalisé.

Que raconte donc ce film et êtes-vous l’auteur du scénario, pourquoi Eikia?

Oui, c’est un film que j’ai écrit, réalisé et produit sous mon label LOUKUNI PICTURES. ELIKIA veut dire ESPOIR en lingala, cet espoir qui nous permet de tenir en tant qu’artiste au Congo, ce qui n’est pas du tout évident. Ce film parle d’une jeune femme qui propose un scénario à une société de production cinématographique qui vient de s’installer au Congo, pour en faire une série. Cette société achète son projet à des millions; et cette histoire dont elle raconte les péripéties n’est que celle d’un jeune homme qui a préféré faire des études de cinéma et théâtre alors que ses parents qui ne comptaient que sur lui avaient vendu tous leurs biens pour l’envoyer en Europe faire des études de droit. Une fois rentré au pays, il subit les conséquences de son choix. Le casting de ce projet est fait de Amanda BAYE, une des meilleures actrices comédiennes de cette génération, avec qui je travaille depuis des années et qui a aussi produit le film, de Tony Mbal un comédien, humoriste avec qui j’ai partagé la scène dans « L’Ombre Amoureuse », de moi-même et de nouveaux visages dans le milieu comme Dominique Kiorina, Dominique Kimpouni.

Nous avons tourné dans la rue, dans nos propres décors, maisons des amis, une salle de réunion prêtée par un partenaire, ce qui n’est pas souvent facile à avoir, mais en passant par des connaissances on les obtient.

Combien de temps aviez-vous pris pour diriger ce film, le monter et le présenter au monde? Produire et tourner un film au Congo :

la croix et la bannière?  Que désirez-vous pour que le cinéma congolais décolle réellement?

Je voulais réaliser un film à petit budget, avec les fonds dont mes associés et moi disposions. En fait l’un de nos partenaires sur le projet Sky Vision Media qui nous a prêté le matériel ne disposait que de deux jours et il fallait tourner tout le film en un week-end entre 9h et 18h avec les contraintes de couvre-feu, les imprévus climatiques, il fallait tout boucler.

C’est à cela que ressemble la plupart des productions ici, soit vous tournez pendant des mois par rapport à la disponibilité des décors, du financement, des acteurs (vu que certains travaillent), soit vous maximisez en faisant d’une pierre deux coups.

Tout à l’heure, j’ai parlé d’un cinéma embryonnaire, on a même dépassé ce cap. On fait des films, on a des films de qualité, tant techniquement qu’artistiquement et nous continuons à faire des films malgré le manque d’institution, de juridiction, de statuts d’artiste, d’une administration, ce qui n’est pas évident. Je désire que les pouvoirs publics mettent en place ces moyens qui vont nous permettre de mieux travailler, permettre aux potentiels producteurs de lancer leurs entreprises, leurs studios et au pays de s’ouvrir encore plus au monde. Cela va profiter à tout le monde.

Pensez-vous qu’il existera, un jour, une école de cinéma au Congo comme Hollywood ou Bollywood ou un festival comme celui de Ouagadougou?

Les festivals ont été créés ainsi que des Awards mais malheureusement ces actions ne perdurent pas. C’est vrai qu’on en est assez loin mais, c’est possible si les gens arrêtent de créer festivals pour leurs intérêts personnels et si les gens décident d’en faire une économie, oui on aura des écoles, des studios et tout ce qui va avec.

Quels sont les éléments qui font une bonne école cinématographique?

Je ne suis jamais allé dans une école de cinéma à proprement parler, je suis à la base autodidacte. Les méthodes varient d’un formateur à un autre, par exemple la méthode de Constantin Stanislavski qui se repose sur la vérité de l’acteur avec « la mémoire affective » ou « le si magique », ou celle de Meisner. Toutefois c’est le résultat ou ce qu’un acteur dégage sur scène qui fait qu’on dise de lui qu’il interprète ou qu’il vit le rôle.

Des expériences personnelles avec le cinéma dans le monde, en Afrique ou en Occident?

Pas encore, mais me bats à lancer ma carrière d’acteur comédien hors de nos frontières. Chez nous il n’y a pas d’agent d’acteur, dans le continent il y en à dans les pays anglophones.  Oui, je veux et je suis prêt à me lancer à l’international.

 

Des prix et des distinctions?   

 Oui,

– Le SOTIGUI Awards du Meilleur Acteur Afrique centrale 2017

– Le KAMBA’s Awards 2020 du Meilleur Acteur

– Le SANZA de Mfoa 2019 du Meilleur Acteur

– Ya Beto 2017 du Meilleur Acteur

– FICOMP 2019 du Meilleur Acteur

Je suis membre de l’Académie des Sotigui dans la catégorie Acteurs Africains

Qu’évoque pour vous le nom Sotigui dans votre carrière cinématographique?

Au-delà des récompenses en son nom, j’ai découvert Sotigui Kouyaté dans les années 2000 au collège avec « Little Senegal », « Black Mic Mac » et bien d’autres. Il est pour moi un modèle, une vraie inspiration et en 2017 pendant la cérémonie des récompenses j’ai rencontré son fils Dani Kouyaté qui m’a prodigué des conseils très utiles et importants pour ma carrière. Il a délivré un message symbolique et très fructueux à propos de la place de l’Acteur en Afrique francophone particulièrement et de l’Acteur africain en général.

Quelle est votre vision du cinéma africain et congolais dans 3 ou 5 ans?

Le cinéma Africain en général se porte de mieux en mieux, il n’y a qu’à voir les chiffres en Afrique du Sud, au Nigeria et même au Sénégal, tant sur le plan technique qu’artistique. Cependant de façon particulière comme au Congo nous avons encore des efforts à fournir.

Ma vision dans 3-5 ans est de voir, une vraie industrie, une vraie économie se créer par des nombreux emplois que cela peut générer.

Netflix, agence du divertissement américain s’ouvre à l’Afrique et s’implique pour aider le cinéma africain :

ouverture à double tranchant ou collaboration véritable à saisir?

Quand on parle du cinéma africain on a tendance à entendre que le cinéma anglophone d’Afrique vu son développement évolué dans ces pays, d’où Netflix s’y plante facilement et plus de 70% des films Africains sur la plateforme viennent de ces pays. Je pense que Netflix doit s’ouvrir à tout le continent, donner de l’opportunité à tout le monde, nous avons de belles histoires à raconter sur notre continent alors donnons-nous tous la chance de le faire. Sinon cela devient assez ambiguë, je pense que c’est vraiment une collaboration.

Quel est le rôle d’un ambassadeur dans le monde du cinéma?

A mon avis le rôle que joue un ambassadeur de cinéma c’est de représenter son pays, de raconter son histoire via différentes interprétations. C’est aussi de sortir nos histoires cachées, oubliées, inconnues, c’est notre rôle de les ramener à la surface.

Et aujourd’hui qui du théâtre ou du cinéma domine votre vie?

Le cinéma domine plus ma vie c’est vrai et j’ai toujours cru qu’un bon acteur de théâtre fait un excellent acteur de cinéma.

Existe-t-il au Congo, des figures féminines qui se lancent dans cet art?   

Oui, aujourd’hui il y a des grandes figures féminines montante dans notre cinéma et théâtre, je peux citer Amanda Baye, Andrane Mbemba, Liesbeth Mabiala, Alexandra Guenin, Doria Lembe, Monie Lek et bien d’autres.

Des projets? Des conseils?

Je m’apprête à présenter ELIKIA, et je prépare une nouvelle pièce « Je suis vilain mais la cravate me rend beau », une pièce qui va tourner mondialement.

Le conseil que je donne aux cinéastes de chez moi c’est vraiment d’y croire et de continuer à fournir des efforts, la lumière est au bout du tunnel.

 

Propos recueillis par Marie-Léontine Tsibinda Bilombo

26 réponses

  1. website dit :

    Very good info. Lucky me I recently found your website by accident (stumbleupon).
    I’ve saved as a favorite for later!

  2. با خرید یک سرور مجازی ترید، می توانید در هرجایی و در کوتاه ترین زمان ممکن تریدهای خود را در بستر صرافی های مختلف انجام دهید؛ یک سرور مجازی ترید همیشه در دسترس است و امکان استفاده از آن درحالت های مختلف وجود دارد.

  3. Greetings from Carolina! I’m bored to death at work so I decided to browse your website on my
    iphone during lunch break. I love the knowledge you present here
    and can’t wait to take a look when I get home. I’m surprised at
    how quick your blog loaded on my cell phone .. I’m not even using WIFI, just 3G ..
    Anyways, very good blog!

  4. I have read so many content about the blogger lovers however this post is actually a fastidious article, keep it up.

  5. scam artist dit :

    Wonderful beat ! I wish to apprentice while you amend your
    web site, how can i subscribe for a blog website? The account
    aided me a acceptable deal. I had been tiny bit acquainted of
    this your broadcast offered bright clear idea

  6. I have been surfing on-line more than three hours these days,
    but I never discovered any interesting article like yours.
    It is lovely worth enough for me. Personally, if all website owners and bloggers made excellent
    content material as you did, the internet will likely be much more helpful than ever before.

  7. news local and education zimbabwe and r health yardley and news
    herald and health 0 meter and p health neck.

  8. First of all I would like to say awesome blog! I had a quick question in which I’d like to
    ask if you don’t mind. I was interested to find out how
    you center yourself and clear your mind prior to writing.

    I’ve had a tough time clearing my mind in getting my thoughts out there.
    I do enjoy writing but it just seems like the first 10 to 15 minutes are generally lost simply just trying to figure out how to begin. Any ideas
    or hints? Many thanks!

  9. esta taotlus dit :

    I got this web page from my buddy who shared with me on the topic of
    this website and now this time I am visiting this web page and reading very informative content at this time.

  10. Но ужасная таких. поддержка, я но почти месяц
    прождал(29 дней), но же и не получил ответа.

    Here is my blog post – скачать 1win зеркало ios, https://tampanews.today/kak-obhoditsja-prilozheniem-1hstavka-4,

  11. At this time it sounds like Movable Type is the preferred blogging platform available
    right now. (from what I’ve read) Is that what you’re using on your blog?

  12. Hello, I check your blog on a regular basis. Your story-telling style is
    awesome, keep it up!

  13. Gacor77 dit :

    Hey there! This is kind of off topic but I need some guidance from an established blog.
    Is it very difficult to set up your own blog?
    I’m not very techincal but I can figure things out pretty fast.
    I’m thinking about making my own but I’m not sure where to start.

    Do you have any points or suggestions? With thanks

  14. Thanks for finally talking about > mltsibinda.com – Marie-Léontine Tsibinda Bilombo < Loved it!

  15. I was wondering if you ever considered changing the layout of your website?
    Its very well written; I love what youve got to say.
    But maybe you could a little more in the way of content
    so people could connect with it better. Youve got
    an awful lot of text for only having 1 or 2 pictures. Maybe you could space it out better?

  16. Ferdows dit :

    خرید زمین در چمخاله دیوار و زمین
    فروشی چمخاله و خرید زمین چمخاله و خرید زمین ارزان در چاف
    و چمخاله
    https://tinyurl.com/y5npu8tm

  17. esta visa dit :

    Hi there, constantly i used to check web site posts here in the early hours
    in the daylight, as i like to find out more and more.

  18. Vous avez oublié un point essentiel. Les erreurs d’orthographe, les erreurs
    de syntaxes, les échanges alambiquées et, bien pires, les fautes de copie sont des défauts rédhibitoires.
    Toutes choses dont sont truffés vos textes. Pensez
    à bien relire voire à faire relire chaque billet par une ou deux personnes de votre environnement avant sa publication. En général, un site qui présente ces
    défauts ne me constate pas revenir. Bon courage.

  19. Great blog! Is your theme custom made or did you download it from somewhere?
    A design like yours with a few simple adjustements would
    really make my blog shine. Please let me know where you
    got your theme. Thank you

  20. Aliza dit :

    Heya are using WordPress for your blog platform? I’m new to the blog world
    but I’m trying to get started and create my own.
    Do you require any html coding knowledge to make your
    own blog? Any help would be greatly appreciated!

  21. Access to various payment gateways was one of the greatest
    issues we observed from multiple countries. Instead of limiting our customers,
    we offer different payment options, so they don’t have to worry about having a specific payment type on hand.
    In certain places of the world, traditional payment gateways may restrict customers.
    You can use Bitcoin payments to solve this problem.
    Many businesses worldwide are starting to accept Bitcoin as a payment
    method like they do credit cards. Bitcoin is known as « the secure money of the Internet. » To handle bitcoin payments, bitcoin payment services function as a mediator between the sender of the
    money and the recipient. We offer support for receiving bitcoin payments.
    So don’t worry.
    Due to lower transaction costs than a conventional
    credit card payment, bitcoin payments are more cost-effective than standard credit card transactions.
    So it is advisable to use Bitcoin payments instead of the traditional
    ways, but we are not trying to force you into anything; you are free to choose whatever payment method you want.

  22. Anonyme dit :

    Hi would you mind sharing which blog platform you’re working with?
    I’m planning to start my own blog soon but I’m having
    a tough time selecting between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal.
    The reason I ask is because your design and style seems different then most blogs and I’m looking for something unique.
    P.S Sorry for getting off-topic but I had to ask!

  23. Hey there! Would you mind if I share your blog with my
    zynga group? There’s a lot of folks that I think would really enjoy your content.

    Please let me know. Thank you

  24. Howdy! Do you use Twitter? I’d like to follow you if that would be okay.
    I’m definitely enjoying your blog and look forward to new posts.

  25. I love looking through a post that will make people think.
    Also, many thanks for permitting me to comment!

  26. Marta dit :

    Great article. I’m going through some of these issues
    as well..

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.