CHRISTIANIE COLOMBE – L’éraflure du désir

Marie-Léontine Tsibinda Bilombo

CHRISTIANIE COLOMBE – L’éraflure du désir

L’éraflure du désir

Enfermé dans une captivité profonde,
Mon âme avide de toi
Réclame l’étreinte de tes membres.
Mélancolie et Rêveries
Assaillent mes journées
Qui de tes images sont jonchées.
L’amour de mes rêves,
Chimère de mes réalités,
La langueur de mon cœur
Réclame une part de ton être
La plus infinitésimale qui soit !
Prends-moi donc dans tes bras
Et fais-moi connaitre les plaisirs
D’une idylle intrépide et passionnée.
Enlace-moi de tes fougueux élans
Que le souffle chaud de ton être
Éprouve mes ardeurs alanguies
Viens apaiser l’éraflure haletant de mes désirs
Mes rêves sont un mirage où se côtoie l’indicible
Viens, oui viens!
Le périmètre enamouré de mes bras grelote
Et soupire de se refermer sur toi
La barque de mon corps balloté par l’impétuosité
De ton vent ascendant, titille mes émotions
Oui, viens !
Conduire mon calypso vers le phare de tes rivages
Afin que, se calment les tourments de mes sens
Et, dès l’aube, fais-moi entendre le doux son de ta voix
Et qu’au crépuscule, ton rire m’accompagne
Dans les alcôves de mes nuits de rêve.

Christianie Colombe, in la BDI, 28 juin 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.